Maxi-Rires Festival 2013

Maillard Monthey

Du 28 mai au 02 juin

Le mot du Parrain 2013

Olivier Lejeune

Six ? Vous êtes sûr ? Ce n’est pas possible ! Nom de bleu, quand on rit on ne voit pas le temps passer… je n’ai pas encore terminé de rire des précédents festivals et il me faut déjà réécrire une nouvelle intro ? Ah oui, obligé. Un programme sans le mot annuel du parrain… non mais allô quoi ?!

 

Et si, pour une fois, on jouait avec les mots ? C’est quand même la vocation d’un amuseur. Dans « CHAMPÉRY «  vous avez « CHAMP »… eh oui Maxi-Rires c’est le champagne de la rigolade, ça pétille sur scène et ça festoie ensuite sous les bulles ou barnums des before, des after, ou des after-before-after-after pour ceux qui y campent pendant les six jours. (N’insistez pas, je ne donnerai aucun nom, ils se reconnaitront) Vous avez aussi « AMPER »… eh oui Maxi-Rires, ça vous électrise la rate, ça vous dynamise le moral, c’est du haut voltage comique. Et vous avez « PÉRY »… Comme disait le Gargantua de Rabelais en 1534 :

« Que celui qui, au Maxi-Rires, n’a jamais ri,

Qu’il soit trucidé, que sur le champ il péry » 

 

Le nombre 6 est le symbole de la perfection. Le monde a été créé en 6 jours, tout comme la planète du rire francophone pour qui Maxi-Rires, en six éditions, est devenu incontournable. Encore une fois, quelle programmation Hollywoodienne ! À la belote, le Valet est la carte la plus forte… et bien pour les soirées rigolotes, rien de plus fort qu’aux fins fonds du Valais. Le nombre 6 est l’harmonie, il invite au bien-être, à l’amour de tout ce qui est distrayant. Graphiquement, il n’est fait que de courbes et l’on peut y voir le ventre de la future maman. Ce n’est pas un hasard si Mathieu est devenu papa en février. Le voilà maintenant avec un deuxième enfant (Oui, le premier c’est Max !) Pour ceux qui débarqueraient de Mars ou pire du canton de Vaud, les deux « M » sont les mammas du festival.

 

Six, ça rime avec « oasis « (un ilot de bonheur privilégié au milieu du désert de la crise) Six, ça rime avec  « réussisse » (grâce à l’armée des bénévoles que le pape François 1er voulait nous piquer pour renouveler sa garde Suisse) Six, ça rime avec « adoucisse » (nos angoisses) Six, ça rime avec « raccourcisse » (j’étais si bien avec vous que j’aurais volontiers continué cet exer-six) Que vos rires continuent à être de plus en plus nombreux, pour que la vente des billets s’épai-6…  et n’hésitez pas à la fin des spectacles ou du festival à crier « Bis !!! »  ne serait-ce que pour la rime.

 

Olivier Lejeune

Site officiel d’Olivier Lejeune :

www.olivierlejeune.fr

 

Scoop : les premiers mots de l’intro de l’année prochaine :

Sept ? D’un bon festival, quelle est la re-7 ? Etc….